Journée scientifique du NPTCI: Une opportunité de réflexion sur l’emploi et la croissance PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Pays   
Mardi, 13 Septembre 2011 21:26

Il s’est tenu le jeudi 8 septembre 2011 à Bobo-Dioulasso, une journée scientifique sur le thème : “Formation, emploi et croissance pour tous, une approche régionale”. Organisée par le Nouveau programme de troisième cycle interuniversitaire (NPTCI) en économie, cette journée a permis aux étudiants participants, venus de 18 pays membres du programme, de réfléchir sur les stratégies d’employabilité et de croissance à travers des formations pragmatiques sur l’économie.

Ils sont plus d’une centaine d’étudiants de troisième cycle venus de 18 pays francophones pour prendre part aux cours intenses du Nouveau programme de troisième cycle interuniversitaire (NPTCI) en économie, dont le siège est à Ouagadougou au Burkina. Créé en 1994 par la Conférence des institutions d’enseignement et de recherche économiques et de gestion en Afrique (CIEREA), le NPTCI organise chaque année un campus commun des cours à option regroupant des étudiants de plusieurs nationalités venant des pays membres. Cette nouvelle formulation, qui va au-delà des objectifs initiaux en étendant la formation au doctorat, vise la formation d’économistes de haut niveau compétents, compétitifs et opérationnels, capables de procéder à l’analyse, à la formulation, à l’exécution et au suivi de programmes économiques. Il vise aussi à aider les décideurs centraux des pays membres, dans les négociations avec les banques multilatérales de financement, les institutions ou autres partenaires de développement.

C’est dans ce cadre que l’Université polytechnique de Bobo (UPB) a accueilli les campeurs qui ont suivi des cours de troisième cycle en économie depuis août 2011 et qui vont s’étendre jusqu’en octobre. C’est à l’issue de leurs activités que la journée scientifique a été célébrée à Bobo-Dioulasso sur le thème : “Formation, emploi et croissance pour tous, une approche régionale”. Dans son mot de bienvenue, le président de l’UPB, Pr. Hamidou Boly, a remercié les autorités des universités qui ont adopté cette initiative. Le directeur du NPTCI, Pr Kimseyinga Sawadogo, s’est dit comblé de l’initiative qui se veut une coopération interuniversitaire. Il a loué les efforts déjà consentis qui ont permis à plusieurs étudiants d’être formés par le NPTCI et d’occuper aujourd’hui de hautes fonctions dans les Etats membres. Selon le directeur du NPTCI, des cours d’anglais seront intégrés à la formation afin de rendre bilingues les cours dans le souci de rendre plus opérationnelles leurs recherches. « La croissance économique peut entraîner une réduction de la pauvreté.

Cependant, la croissance ne se traduit pas toujours par la création d’emplois ni par des revenus plus élevés. Les pauvres, en particulier les femmes et les jeunes, ne profitent pas toujours des retombées de la croissance. La pauvreté et les inégalités demeurent de graves problèmes », a relevé la directrice régionale du Centre de recherche pour le développement international (CRDI), Kathryn Touré, représentant les bailleurs de fonds du NPTCI. Elle a souligné que son institution soutient les travaux de recherche axés sur les politiques dans le but de favoriser la croissance partagée en vue d’améliorer l’accès de tous aux débouchés réduisant ainsi les inégalités. Mme Touré a encouragé les étudiants et les encadreurs à plus d’efforts dans la quête de l’excellence. Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Joachim Somda, a traduit l’engagement de l’Etat burkinabè à soutenir la formation scientifique des étudiants à travers le NPTCI. Il a encouragé tous les acteurs à maintenir le cap pour réhausser l’approche régionale des défis communs auxquels sont confrontés les pays de la région. Après la cérémonie d’ouverture de la journée scientifique, les participants ont eu droit à plusieurs communications données par des experts en relation avec le thème du jour. De la théorie à la pratique, les participants ont exploré les différentes pistes permettant l’atteinte des objectifs du NPTCI. Les pays de provenance des étudiants sont : le Burkina, le Bénin, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazza, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, la RD Congo, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

 

Josias Zounzaola DABIRE

Source: Le Pays (Burkina Faso)

 

Mise à jour le Lundi, 09 Avril 2012 15:13